Une traduction ?



Accueil Avancements Suivi de la tâche n° 1 Les entomos veillent
Les entomos veillent PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Administrator   
Jeudi, 19 Mai 2011 09:40

L’objectif de la tâche n° 1 est double : elle consiste à mettre en place des réseaux de veille systématique, prenant appui sur différentes techniques et procédures de relevés et piégeages, validées et standardisées, et à disposer des meilleurs outils et indicateurs de la nuisance, du risque vectoriel, etc.

La sous tâche est avancée

 

La sous tâche n° 1.1, consacrée aux espèces autochtones en zones tempérées, implique deux partenaires : l’EID Méditerranée et l’EID Rhône-Alpes. Durant l’année 2010, chaque partenaire a mis en place, sur des sites pilotes représentatifs de son territoire, des dispositifs de captures de moustiques adultes, en mobilisant les techniques qu’il maîtrise le mieux. Au moment de dresser le bilan de fin de première année, en décembre dernier à Montpellier, et de comparer avantages et inconvénients, les échanges ont fait surgir deux questionnements majeurs, auxquels les campagnes de captures de 2011 devraient apporter des réponses : primo, quel est le meilleur attractif chimique, des points de vue technique, logistique et économique ? Secundo, quelle est la meilleure fréquence de captures, compte tenu des différences constatées entre territoires des deux partenaires, concernant les dynamiques des espèces de moustiques ?

Le programme 2011

 

Lors de la réunion du quatrième comité de pilotage, le 15 mars à Montpellier, les discussions ont porté sur le programme de travail de 2011. Les deux partenaires doivent tester sur leurs territoires respectifs des modalités non encore essayées, afin de pouvoir dégager, en fin d’année, la méthodologie la plus adaptée aux dynamiques des populations de moustiques observées. Au final, tous les partenaires auront pu tester, dans les deux années à venir, les trois types de pièges disponibles sur les trois types de milieux (rural, périurbain et urbain), avec les trois types d'attractants chimiques.

Des méthodes adaptées

 

La sous tâche n° 1.2 est dédiée aux espèces autochtones en zones tropicales ou espèces invasives. Le principe méthodologique adopté en 2010 était basé sur la récolte d’un maximum d’informations relatives à la présence d’une espèce donnée, à tous les stades de développement (œuf, larve, nymphe, adulte). Cette optique devait permettre de choisir les méthodes de collecte les plus adaptées. Et bien, il y a eu concrétisation, avec la mise en place alternative de pièges pondoirs (pour la collecte d’œufs), de suivis larvaires intra domiciliaires, complétés par la capture d’adultes via des pièges adéquats. Il a donc été décidé, lors du comité de pilotage réuni à Montpellier, d’entamer dès 2011 la standardisation des relevés entomologiques, et cela chez tous les partenaires, sur deux à quatre sites, selon les territoires. Un point d’étape est d’ores et déjà prévu en juillet 2011, à Montpellier ou à Paris.